Les mots vulgaires de nos enfants

Si vos enfants ont déjà dit des gros mots devant d’autres personnes, vous avez déjà connu ce sentiment de honte ou celui de ne pas savoir où vous mettre.

Cela n’amuse personne d’entendre ses bébés salirent leurs langues de mots vulgaires.

A mon époque, les mots vulgaires étaient gérables : « caca de chien« , « pipi de chat« , « crotte de bique« …

Aujourd’hui, nous ne pouvons mettre la musique à la radio sans risquer d’entendre des « j’te baise« , « pute« , « va niquer ta mère » et même en anglais « fuck« … Tout est dans la provocation.

Pas le temps de se poser la question : « Où va le monde ? « . Il faut réagir sur cette nouvelle génération 2.0.

Mon fils de 6 ans et demi connaît des gros mots mais il n’osera jamais les dire devant quelqu’un. Où les a-t-il entendu ? Par la musique, la télévision, des conversations, à l’école… Pendant plusieurs années, crédule, j’avais réussi à lui faire croire que lorsque l’on disait des mots vulgaires, on allait en prison. Une menace, me direz-vous.

Ma fausse menace fonctionnait. Aujourd’hui avec plus de connaissances, il me répond en souriant que c’est malpoli et que cela fait de nous quelqu’un de « pas beau« .

A l’école, il me rapporte à chaque fois, dès qu’un copain dit un gros mot. Je lui explique que ce n’est pas bien et il le sait donc il ne le répète pas. Vous n’imaginez pas tout ce qui enfant garde en mémoire. Prometteur comme inquiétant.

Lorsque malencontreusement, je laisse échapper un « putain« , il me reprend tout de suite en me disant que ce n’est pas bien. Bien évidemment, je m’excuse devant lui d’avoir prononcé ces mots si sales. Ce mot fait d’ailleurs partis de ces premiers mots prononcés. Autant vous dire que j’étais amusée la première fois qu’il l’a dit puis très vite, très mal à l’aise. Puis il a cessé de le prononcer au bout de quelques jours.

Ne cherchez pas à savoir où votre enfant à appris ces mots que vous ne dites pourtant pas. J’ai un moment donné arrêtée de mettre des musiques trop vulgaires mais la télévision en disait d’autres.

Il ne sert à rien de fuire le multimédia, les gens ou l’école, il suffit de faire comprendre a votre enfant dès le plus jeune âge, les méfaits de ce langage.

Je me rappelle avoir rencontré un enfant qui m’a dit quand je lui ai souris : « ta race« . J’étais outrée de son jeune âge et de la facilité de sortir ce mot. Je me suis tout de suite tournée vers sa mère en souriant nerveusement, qui s’est excusée de sa part, toute gênée. Pourtant cette Femme n’avait peut être jamais prononcée ces mots.

Il ne faut pas remettre en cause l’éducation que l’on porte à nos enfants car ils disent des mots vulgaires.

Mais comment savoir si votre enfant ne prononce pas de gros mots lorsque vous êtes sans lui ?

Apprendre le respect à ses enfants et la première valeur important à enseigner. C’est un travail long et difficile. Il faut combattre les mauvaises fréquentations à tout âge. Ces influences futures seront bien plus dangereuses en grandissant. Si vous amenez votre enfant à être respectueux alors vous aurez accomplis le plus gros. Vous n’aurez plus à vous poser cette question.

Il y a des gros mots plus adoucies que d’autres. Ne donnons pas d’importance aux mots vulgaires que l’enfant peut répèter sans connaître la définition et le sens.

Plus vous donnerez d’importance à ces mots et plus, votre enfant voudra que vous lui prêtez attention en continuant de les dire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s