Le baby-blues

Le baby-blues est un syndrome post-grossesse pouvant entrainer une dépression.

Le baby-blues est un stress occasionné par la grossesse. Beaucoup de femmes le vivent actuellement ou le vivront peut-être. Il n’y a pas de consigne de précaution à mettre en place pour y échapper. Certaines femmes ne l’on même jamais éprouvé. Ce baby-blues peut durer quelques heures comme quelques semaines.

Il peut être causé par une fatigue, une chute d’hormones ou même encore le sentiment de mort de votre grossesse.

Je me rappelle avoir vécu ce baby-blues après avoir accouché de ma deuxième. J’étais anxieuse de sortir de la maternité. J’avais pourtant préparé au mieux ce retour à la maison avec ma choupinette. Mais je suis montée en pression quelques minutes avant d’atteindre la porte de sortie de la maternité. Je ne sais pas ce qui s’est passé dans ma tête mais je sais que je bouillonnais à l’intérieur de moi, sans raison apparente. Cet état a duré moins d’une demi-journée. Après avoir repris mes « esprits », j’ai savouré de nouveau mon bonheur qu’être mère pour la deuxième fois. C’est ainsi que je me suis renseigné et que j’ai découvert que j’avais fait un baby-blues.

C’est une phase qui vous fait passer par plusieurs émotions : le stress, la susceptibilité, l’irritabilité ou encore la colère. Ce baby-blues amène une dépression se traduisant pas de la tristesse et un manque d’estime de soi. Vous pourriez même avoir des idées noires.

Il faut prendre du repos, commencer la méditation ou aller voir un professionnel qui vous accompagnera dans cet étape qui suit votre grossesse. Vous pourriez si vous état persiste avoir recours aux antidépresseurs. Je vous conseille donc de vous rapprocher de votre généraliste. Parlez en à votre compagnon qui ne comprendra peut-être pas votre état mais informez-le que cette phase fait partie du processus post-grossesse pour le rassurer.

Ne culpabilisez pas l’état dans lequel vous vous mettez. Sachez que presque toutes les mères ressentent un baby-blues dans les jours a venir. Vous êtes une mère formidable, ne doutez pas de cela non plus. Vous retrouverez un état apaisant lorsque cet état aura disparu. Profitez de votre bout de chou que vous avez mis au monde et soyez fière d’être devenu pour la première fois ou non, Mère. Le baby-blues disparaitra aussi vite qu’il est arrivé.

Courage.

Publicités